PRIVALS a réalisé les brochures suivantes
que vous pouvezvous procurer auprès de
l'Office de tourisme Ars Trévoux :




 

Les frères Bacheville

François Treyve, horticulteur

De la société Musicale à l'Harmonie de Trévoux



                                cliquez ci-dessus pour plus de détail sur ces publications











 

Les frères Bacheville, Barthélemy et Antoine,
soldats du Premier Empire, puis procrits sous la Restauration, l'un d'eux raconte leur fuite
et leurs voyages en Europe et en Asie.


Les frères Bacheville sont nés à Trévoux, Barthélemy en 1784, Antoine en 1785.
Devenus officiers dans l'armée napoléonnienne, ils suivent l'empereur dans ses campagnes à travers l'Europe. En 1814, Barthélemy est de ceux qui accompagnent Napoléon à l'île d'Elbe et pendant les      "Cent-Jours". Après Waterloo, ils espèrent "un peu de tranquillité", mais les deux frères sont victimes de la "Terreur Blanche", l'épidémie de vengeance menée par les partisans de Louis XVIII. Ils doivent fuir et trouveront refuge en Moldavie, une principauté vassale de l'Empire Ottoman. Puis ils se séparent.
Antoine part pour l'Egypte, la Perse et l'Arabie, il meurt à Mascate en 1820.
Barthélemy part pour la Grèce puis pour l'Albanie. Il rentre en France, où son jugement est cassé en 1821.
Il écrit alors le récit des "Voyages des frères Bacheville en Europe et en Asie". Après 1830, il reprend du service dans l'armée française. Il meurt, commandant de la place de Montpellier en 1833.

Le livret réalisé par PRIVALS (12 pages) en 2011 présente:
- les frères Bacheville dans l'armée napoléonienne,
- la Restauration, la "Terreur Blanche" et "l'affaire de Villefranche",
- la fuite à travers l'Europe, l'asile en Moldavie,
- la séparation: les chemins des deux frères se séparent pour toujours.

 
Barthélemy Bacheville Antoine Bacheville L'édition de 1822 des "Voyages des Frères Bacheville"

          
                 "L'affaire de Villefranche"                                Les voyages des frères Bacheville

Le "Voyage des Frères Bacheville" a été réédité en 2013 aux éditions La Louve, avec une présentation et des notes de Laurent Nagy. Le titre a été changé, il est devenu "Itinéraires d'un officier de la Garde".


 
 



François Treyve
Horticulteur, obtenteur, paysagiste

 

François Treyve est né à Misérieux en 1818 et mort à Trévoux en 1911. Né dans une famille modeste et dernier de onze enfants, il se passionne très tôt pour l'horticulture. Il se forme, entre autres, aux jardins royaux de Versailles. De retour à Trévoux, il s'installe au lieu-dit "Sous-Corcelles" d'abord comme fermier puis comme propriétaire. Peu à peu il se constitue un important domaine horticole.
Il devient un expert en sélection de fleurs et de fruits. Il obtient, entre beaucoup d'autres, la célébre poire "Souvenir de Madame Treyve". Il acclimate des espèces exotiques : ses confrères l'appelleront le "père du magnolia". Il développe une technique originale pour le greffage des noyers, qui sera à l'origine de la renommée des noix de Grenoble. Il a le souci de partager et de transmettre ses connaissances : il publie de nombreux articles dans les revues professionnelles. Il est aussi paysagiste et participe à la création de nombreux parcs et jardins dans la région. Il participe aussi activement à la vie locale en tant que conseiller municipal et en tant qu'administrateur de sociétés, comme la Société de Secours mutuel incendie, par exemple.

Le livret réalisé par PRIVALS (60 pages) en 2013 présente:
- l'apprenti, le chef de famille, le chef d'entreprise,
- l'horticulture dans la région lyonnaise,
- l'horticulteur,
- le paysagiste,
- le citoyen,
- les principales obtentions, introductions et récompenses obtenues. 

                 

                                                                         La maison et le parc de François Treyve à Trévoux,
                                                                             aujourd'hui le Centre Social "Le Tournesol".

    

  
Un parc accessible à tous a été ouvert en 2014 boulevard Poyat à Trévoux.
Il est appelé parc François Treyve.



 

 
De la Société Musicale à l'Harmonie de Trévoux
de 1829 à aujourd'hui


 
Le livret, en cours d'édition, est réalisé par l'Harmonie-Ecole de Musique de Trévoux et par PRIVALS (83 pages). Il présente:
- la musique à Trévoux au 19ème siècle,
- l'Harmonie Municipale,
- l'Harmonie pendant la guerre 1939-1945,
- l'Harmonie et son Ecole de Musique,
- la Fanfare de Reyrieux,
- Musique et Lumière à Trévoux,
- la "musique de rue",
- une expérience unique : le Cinéma,
- une Harmonie du 21ème siècle,
- "La Passerelle" et des projets.

 

                      La Fanfare de Trévoux en 1890                                Le "Jazz si bémol" en 1940
         
        
L'Harmonie aujourd'hui

 
Ces livrets sont disponibles auprès de PRIVALS et de l'Office de Tourisme Ars-Trévoux.